Charlemagne affrontant le Paganisme

Charlemagne affrontant le Paganisme

vendredi 18 août 2017

Le cœur d'un homme vaut tout l'or d'un pays

"Les chansons de geste doivent leurs plus beaux vers à l'amitié. Ces barons farouches qui se coupent en pièces, qui se vengent avec une rage féroce, qui se font des trophées de têtes humaines et vont jusqu'à manger le cœur de leurs adversaires, portent la même vigueur dans leurs affections et s'attendrissent au nom d'un ami.

Duel de Roland et Olivier


Quand Roland a lutté de courage et de générosité avec Olivier pendant trois jours, sans que l'un ait pu l'emporter sur l'autre, et qu'ils ne trouvent d'autre moyen d'en finir que de s'embrasser, Charlemagne reproche à Roland l'issue du combat comme une défaite. Nenni, répond le héros :

C'est grande chose, un ami conquesté !

Bègues et Belin sont frères. Vers la fin de la grande épopée des Lorrains, le poète nous montre Bègues dans sa famille ; la belle Béatrix, son épouse, est près de lui :

Le duc la baise et la duchesse rit.

Leurs enfants entrent dans la salle, qu'ils animent de leurs jeux et de leurs cris. Mais ce bonheur domestique rend le duc rêveur ; il songe à son frère qui, lui aussi, a un fils, et qu'il n'a pas vu depuis sept ans. La duchesse s'étonne et le met à raison : "Qu'a-t-il à rêver ? Il est riche et puissant ; il a des coffres pleins d'or, des armoires pleines de riches vêtements, de vair et de gris, des écuries remplies de chevaux ; et il a foulé tous ses ennemis !" Bégues répond : "Vous dites vrai ;

Mais d'une chose, vous y avez mépris ;
N’est pas richesse ni de vair ni de gris,
De palefrois, de mules, de roncins ;
Mais c’est richesse avoir de bons amis.
Le cœur d’un homme vaut tout l’or d’un pays.

Le cœur d’un homme vaut tout l’or d’un pays ! Connaissez-vous, messieurs, dans aucune langue, dans aucune poésie des temps civilisés, classique ou romantique, un plus beau vers que ce vers d'un poète du douzième siècle, prêté à ce Bègues qui vient d'arracher les entrailles d'un vaincu pour en frapper son tenant d'armes au visage ?"

Nos premiers Siècles littéraires, Charles Potvin, 1870.

7 commentaires:

  1. Merci de nous avoir trouvé cette pépite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et heureusement que vous êtes là pour me le dire ! ça fait du bien, parfois, de se voir rappeler qu'on ne blogue pas complètement dans le désert.

      Supprimer
  2. magnifique... et Non, vous ne bloguez pas dans le désert ?
    Est ce qu'un livre est prévu sur l'épopée de Roland ? qui me fit frémir à l'école.. ;-) j'en ai de trés bons souvenirs ( certes, je savais qu'on ne pouvait pas fendre un cor en soufflant dedans etc... mais cette épopée me plaisait: on sentait passer le " souffle " de l'histoire. )
    anne
    anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans l'idéal, je voudrais même pouvoir écrire plusieurs livres sur Roland, qu'on ne connaît plus guère que pour l'histoire de sa mort mais qui était en fait le héros de nombreuses épopées. Mon prochain livre, Rolandin, qui paraîtra en fin d'année, racontera son enfance. J'espère pouvoir lui donner une suite, mais cela va dépendre en partie des ventes : les Belles Lettres ne vont pas continuer à me publier pour le plaisir de perdre de l'argent...

      Supprimer
  3. ah, merci en tout cas pour le futur Rolandin : je suis contente que l'histoire de Roland ne se réduise pas à sa fin tragique . J'ai beaucoup apprécié Berthe au grand pied... en plus ( de l'histoire et du texte ) le livre est élégant, avec de beaux " dessins" ( je ne sais pas comment on appelle cela : iconographie ? )et d'une belle qualité de papier qui m'a réellement surprise, le tout est HARMONIEUX. ( plaisir sensuel de tenir du beau papier , de voir de belles couleurs etc.. en sus du texte )...je me suis dit que vous étiez un écrivain OVNI. ;-) et je vous remercie réellement pour le plaisir que j'ai eu.
    Anne ( PS : pas "d'avis" sur les enfances de Charlemagne, tout simplement parce que je ne l'ai pas)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Personnellement, Charlemagne est le livre dont je suis le plus fier, mais j'ai de la tendresse pour Berthe et je suis ravi que vous l'ayez apprécié.

      Supprimer
  4. Plusieurs signes à venir (dans le désordre) de l'approche imminente des tribulations, transmis par Dieu à Frère Elyôn :
    -décés d'Ariel Sharon : réalisé le 11 janvier 2014
    -décés de Fidel Castro : réalisé le 25 novembre 2016
    -inondations à Paris : réalisé le jour de la Fête du Sacré Coeur, le vendredi 3 juin 2016
    parce que le Sacré-Coeur était et en colère contre les français, mais une inondation plus importante
    est à venir.
    -réhabilitation de l'affaire Ceznec.
    -décés de Jhonny Halliday.
    -Faillite et fermeture des banques en France et en Europe, ce qui provoquera des pénuries et des conflits
    civils et ethnico-religieux sanglants.
    http://www.prophete-du-sacre-coeur.com/

    RépondreSupprimer