jeudi 26 juin 2014

La réponse D

Chers lecteurs, vous avez choisi de venger Turold.

Excellent choix.


15 commentaires:

  1. Sans conteste votre meilleur billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais promis un intermède comique.

      Supprimer
  2. Ouf j'ai pas la télé. En plus j'avais pas eu le temps de choisir.

    RépondreSupprimer
  3. Je me lance à l'emporte-pièce : Turold me semble bien vengé, et c'est mon ultime bafouille !

    RépondreSupprimer
  4. Excellente vidéo ! Sur le choix de D, je suis sceptique... Ce Thuroldus dont on ne sait rien me fait penser au non moins méritant Lambert Li Cort auquel la bonne ville de Châteaudun a dédié une rue vu qu'il était censé y être né et dont la vie est aussi obscure que celle du trouvère Thuroldus bien qu'on lui attribue la création du vers alexandrin, ce qui n'est pas rien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ce qui importe n'est pas que l'auteur du Roland se soit appelé Turold ou non. La question est : y a-t-il un auteur du Roland, ou bien, comme le veut la théorie romantique, la chanson s'est-elle écrite toute seule ? Est-ce l'oeuvre méditée d'un poète, comme l'est l'Eneide, ou l'assemblage de mille chants d'auteurs anonymes, comme le Kalevala ?

      Supprimer
    2. Tout ceci fait penser à ceux qui assurent que les pièces de Shakespeare ne sont pas de Shakespeare mais d'un autre auteur qui s'appelait également Shakespeare et qui vivait à la même époque que lui.

      Supprimer
    3. J'avais bien compris la problématique, Mat...

      Supprimer
  5. J'en ai marre de perdre toutes les élections auxquelles je participe... En espérant que le D ne dure pas 5 ans! :-)

    RépondreSupprimer
  6. Je comprends le désappointement de ceux qui n'ont pas vu leur vote triompher, mais n'étant pas membre de la CJUE, je me dois de respecter le souhait de la majorité. Pour les autres propositions, ce n'est que partie remise...

    RépondreSupprimer
  7. Bon... Piégée.. Moi qui croyais avoir droit à un inédit de Bédier ! Au prochain vote, je fais comme Brassens le jour du 14 juillet : je reste dans mon lit douillet.
    F-Hélène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends pas. D'où voudriez-vous que je sorte un inédit de Bédier en 2014 ?

      Supprimer
  8. D'une revue de littérature médiévale, d'un article provenant de "mélanges offerts à", d'un vieux coffre abandonné dans le grenier de vos grands-parents (je sais, ce n'est pas crédible !)
    F-Hélène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que vous soyez déçue, surtout si vous connaissez déjà le livre de Bédier. Navré.

      Supprimer
  9. Ne soyez pas navré : vos articles me permettent de me replonger dans des ouvrages lus lors de mes études, il y a fort longtemps maintenant.
    F-Hélène

    RépondreSupprimer