Charlemagne affrontant le Paganisme

Charlemagne affrontant le Paganisme

mercredi 25 juin 2014

Bon, les enfants, faut qu'on cause...

Bien chers lecteurs, vous vous souvenez peut-être qu'en mars dernier, je vous avais demandé votre avis sur l'objet à donner à mes billets futurs. Suite à un vote, nous nous étions arrêtés sur Charlemagne, au sujet duquel je vous ai proposé des anecdotes tirées des chroniqueurs médiévaux. Certaines ont eu l'heur de vous intéresser ou de vous amuser. Mais voilà : j'arrive au fond du sac. Les clercs carolingiens, ce n'est tout de même pas Gala !

Je vais donc devoir changer mon fusil d'épaule. Comme d'habitude, je ne sais pas trop quoi choisir, mais j'ai plusieurs propositions à vous faire :

A) Nous pourrions par exemple passer de l'Histoire de Charlemagne à sa légende, à travers celles qui ont été collectées au siècle dernier par les folkloristes allemands. L'Allemagne n'a pas connu de chansons de geste sur Charlemagne, mais elle possède sur lui quelques anecdotes fictives, quelques traditions locales, qui peuvent nous donner une idée du genre de matériaux qu'ont pu recueillir chez nous les poètes épiques pour s'en inspirer.

B) Ou bien je pourrais vous faire découvrir les poèmes inspirés de chansons de geste de Victor Hugo et Joseph Autrans, l'occasion pour moi de ressortir mon micro et de jouer les ménestrels.

C) Ou nous pourrions plonger au coeur des chansons de geste au lieu de nous balader dans les sujets connexes, avec une série de billets sur quelques unes de mes chansons préférées.

D) Ou bien je pourrais vous faire découvrir un texte de Bédier, Turoldus vindicatus, "Turold vengé", visant à pourfendre la thèse qui veut que l'auteur de la Chanson de Roland n'ait jamais existé et que notre plus belle épopée ne soit qu'une composition collective faite de morceaux mis bout à bout. C'est une analyse très fine et très intelligente du Roland, qui a le mérite d'une démontrer qu'une oeuvre si riche de sens et si harmonieuse ne peut pas être le résultat d'un rapiéçage aléatoire.

E) Ou encore, je pourrais consacrer quelques billets à présenter des personnages marquants de notre cycle épique.

Enfin, dites moi quoi. Vous voyez que sur ce blog, nous sommes soucieux de démocratie directe. En attendant qu'un vainqueur se dessine, il vous sera proposé un intermède comique d'une irrésistible drôlerie.

15 commentaires:

  1. alors
    A : volontiers de temps en temps, comme interlude
    B : peu intéressé
    C : très volontiers
    D : je ne connais absolument pas et je ne voit pas où tu veux en venir, mais je te fais confiance, donc pourquoi pas
    E ; très volontier

    RépondreSupprimer
  2. J'ai une faiblesse pour les propositions D et E.

    RépondreSupprimer
  3. Je trouve les propositions C et D fort séduisantes. Faites-nous découvrir vos chansons préférées et vengez Turold!

    Et merci pour tous ces billets passionants!

    RépondreSupprimer
  4. Je vote pour D -- au nom de la défense de l'intelligence.

    RépondreSupprimer
  5. J'espère qu'on peut voter blanc, parce que j'ai un gros stock de drap pour panache à écouler...

    RépondreSupprimer
  6. D semble intéressant.
    E ensuite!
    Bravo en tout cas pour votre blog.

    RépondreSupprimer
  7. J'aurais dit E, mais ça semble mal parti...

    RépondreSupprimer
  8. j'aimerais bien le A, je ne connais pas de légendes allemandes sur Charlemagne. et j'aimerais aussi le D, ça me rappellera mes cours de grec sur ce sujet crucial, Homère a-t-il écrit l'Iliade et l'Odyssée

    RépondreSupprimer
  9. Bédier ! Bédier ! Bédier ! (s'il vous plaît, m'sieur Mat...)

    France-Hélène

    RépondreSupprimer
  10. Au vu de l'ensemble des suffrages exprimés, et à moins d'un retournement de situation, nous nous dirigerions vers le D, mais j'attends encore un peu...

    RépondreSupprimer