Charlemagne affrontant le Paganisme

Charlemagne affrontant le Paganisme

lundi 21 avril 2014

Le carême de Charlemagne

"Le très-pieux et très-tempérant Charles avait en carême l'habitude, une fois la messe et les vêpres célébrées, de manger à la huitième heure du jour ; il ne violait pas cependant la règle du jeûne, ne prenant rien depuis cette heure jusqu'à la même heure du lendemain, conformément au précepte de Notre-Seigneur. 

Un certain évêque, plus sévère que ne le recommande l'homme sage, et encore plus sot, eut la légèreté d'en reprendre ce prince. Le très-sage empereur dissimulant son indignation, reçut la réprimande avec humilité, puis lui dit : 

« Vous avez bien parlé, brave évêque, mais moi je vous prescris de ne goûter de rien qu'après que les derniers officiers de mon palais auront mangé. » 

Quand Charles était à table, les ducs et les chefs ou rois des diverses nations le servaient. Son repas fini ceux-ci. prenaient le leur, servis par les comtes, les préfets et les grands revêtus de différentes dignités. Lorsque ces derniers sortaient de table, les officiers militaires, et civils du palais s'y mettaient ; les chefs de toute espèce de service les y remplaçaient a ceux-ci succédaient les serviteurs de cette manière les gens du rang le plus inférieur ne mangeaient pas avant le milieu de la nuit. Le carême était près de finir, et l'évêque dont on vient de parler avait subi pendant tout ce temps la punition imposée par Charles. 

« Évêque, lui dit alors ce clément empereur, vous reconnaissez maintenant, j'espère, que si, pendant le carême, je mange avant la nuit ce n'est pas par intempérance, mais par sagesse. »"

Collection des mémoires relatifs à l'Histoire de France, "Faits et gestes de Charles-le-Grand, roi des Francs et empereur, par un moine de Saint-Gall", M. Guizot, Paris, 1824.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire