Charlemagne affrontant le Paganisme

Charlemagne affrontant le Paganisme

jeudi 13 février 2014

Le problème des origines : les deux théories

"Ce qu'on appelle l'épopée française, ou — d'un nom plus familier aux hommes du moyen âge — les chansons de geste, ce sont soixante-dix ou quatre-vingts romans, tous du XIIe ou du XIIIe siècle. Ils sont pour la plupart des romans historiques, car ils mettent en scène des personnages qui vécurent réellement du Ve au Xe siècle, Clovis ou Charles le Chauve, Girard ou Charlemagne, Roland ou Raoul de Cambrai. Pourquoi des poètes du XIIe siècle ont-ils pris pour héros de leurs romans des hommes morts depuis tant de siècles ? 

En cette question tient tout le problème de l'origine des chansons de geste. On y peut faire deux réponses, et deux seulement :

Ou bien les poètes du XIIe siècle se sont intéressés à ces personnages du temps jadis parce que d'autres poètes l'avaient fait avant eux, ou d'autres conteurs, dont les plus anciens avaient été des contemporains soit de Raoul de Cambrai, soit de Charlemagne, soit de Clovis, et les romans du XIIe siècle sont alors des renouvellements de ces antiques récits ou poèmes.

Ou bien les poètes du XIIe siècle se sont intéressés à ces personnages parce qu'ils avaient des raisons à eux, vivantes de leur temps, de s'y intéresser ; en ce cas, les romans du XIIe siècle sont des romans du XIIe siècle, et il faut les interpréter comme tels : en interrogeant, non pas les lointains âges carolingiens, mérovingiens, ou franks, mais la vie contemporaine, mais la vie du XIIe siècle, et, pour les plus anciens de ces romans, la vie de l'époque immédiatement antérieure, le XIe siècle.

De là deux théories qui s'opposent toutes les fois qu'il s'agit d'expliquer « l'élément historique » d'une chanson de geste."

Les Légendes épiques, Joseph Bédier, 1912.

3 commentaires:

  1. Hésiode dit :

    Car si quelqu'un, même en deuil, un récent chagrin dans l'âme,
    gémit, son cœur à l'affliction, c’est alors qu’un chanteur,
    servant des Muses, célébrera les héros anciens
    et les bienheureux immortels qui occupent l'Olympe :
    aussitôt, sa tristesse est oubliée et, ses chagrins,
    il n’y songe plus, les déesses l’en ont détourné.

    Voilà, c'est comme ça, la poésie chante les héros du passé. Comme Péguy sa Jeanne ou Ford les conquérants du Far West.

    RépondreSupprimer