samedi 1 février 2014

Betrand du Glay-Aquin (2/3)

"Le roy Aquin sur la mer, assés près de Vennes, fit faire une tour moult belle, que l'on appeloit le Glay, et là se tenoit ce roy Aquin trop volentiers. 

Sy advint, quand le roy Charlemaine ot accompli son voiage et acquitté Galice et Espaigne et toutes les terres encloses dedans Espaigne, et mors les roys sarrazins, et bouté hors les mescroians, et toute la terre tournée à la foy chrestienne, il s'en retourna en Bretaigne et mit sus ses gens aux champs. 

Si livra une bataille grosse et merveilleuse contre le roy Aquin, et y mors et desconfis tous les roys sarrazins et leurs gens qui là estoient, ou en partie, tellement que il convint ce roy Aquin fuir ; et avoit sa navie toute preste au pié de la tour du Glay.

Il entra dedans, et sa femme et ses enffans, mais ils furent si hastés des François qui les chassoient, que le roy Aquin et sa femme n'eurent loisir de prendre un petit fils qui dormoit en celle tour et avoit environ un an ; mais ils esquipèrent en mer et se sauvèrent ce roy et sa femme et ses enffans.

Si fut trouvé en la tour du Glay ce jeune enffant, et fut porté au roy Charlemaine, qui en out très-grant joye et voult qu'il fuist baptisié. Si le fut, et le tindrent sur fons Rolant et Olivier, et ot nom celluy enffant Olivier, et luy donna l'empereur bons mainbours pour le garder et gouverner et toute la terre que son père Aquin avoit acquise en Bretaigne. 

Et fut cel enffant, quant il vint en eage d'homme, bon chevallier, saige et vaillant, et l'appeloient les gens Olivier du Glay-Aquin, pour tant qu'il avoit esté trouvé en la tour du Glay et que il avoit esté fils du roy Aquin, mescréant, qui onques puis en Bretaigne ne retourna, ne homme de par luy."

Le roman d'Aquin ou la conqueste de la Bretaigne par le roy Charlemaigne, chanson de geste du XIIe siècle publiée par F. Joüon des Longrais, Nantes, Société des bibliophiles bretons et de l'histoire de Bretagne, 1880.

(Notez que Glay-Aquin, "le Glay d'Aquin", est un génétif absolu, comme Pont-L'Evêque ou Plessis-Hébert.)

A suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire