Charlemagne remettant à Roland l'épée Durendal et l'olifant

Charlemagne remettant à Roland l'épée Durendal et l'olifant

dimanche 4 novembre 2012

Tristan et Iseut I : Les Enfances de Tristan

Il fallait bien commencer par quelque chose. La plupart de mes livres étant actuellement à l'autre bout de la France, le choix était cependant restreint. A quel texte m'attaquer ? Aspremont ? Il faudra bien que je le fasse un jour, mais j'ai l'impression de m'enliser dans ce texte interminable, et pour tout vous dire je crois que j'ai besoin de le laisser un peu de côté. La Chanson de Roland ? C'est le plus beau fleuron de notre littérature épique. Un chef d'oeuvre que j'aime et que je vénère. Autant dire qu'il m'intimide, et que je me crois l'impérieux devoir de lui rendre justice. Par conséquent, j'aimerais être un peu mieux rôdé avant de l'aborder. Les Enfances Ogier ? C'est une chanson magnifique, mais qui ne constitue pas une très bonne porte d'entrée dans notre cycle épique. On peut en dire autant de Doon de la Roche.

Eh bien, ce sera le Tristan et Iseut rajeuni par Joseph Bédier. Donc un texte en français moderne, ce qui pour commencer, sera plus simple pour tout le monde.

Embarquez, mauvaise troupe !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire